Prix littéraires du Gouverneur général

Descent into Night

Descent into Night

Traduit par Phyllis Aronoff et Howard Scott

Mawenzi House Publishers; distribué par University of Toronto Press; traduction d’Explication de la nuit d’Edem Awumey, Les Éditions du Boréal

978-1-988449-16-6

Synopsis

Non sans un clin d’œil à Samuel Beckett et à Bohumil Hrabal, un jeune dramaturge de l’Afrique de l’Ouest décrit une manifestation étudiante organisée contre une brutale oligarchie, ainsi que ses répercussions funestes. Alors qu’il distribue des tracts où sont inscrites des citations provocantes de Beckett, Ito Baraka est emmené dans un camp où la torture, la famine, les passages à tabac et les viols sont monnaie courante. Obligé de dénoncer ses amis, pour la vie desquels il craint aujourd’hui, il est libéré et s’enfuit, brisé, au Québec. Son objectif : raconter l’histoire de la manifestation et rendre hommage à Koli Lem, professeur, compagnon de cellule et lecteur avide, rendu aveugle par le soleil, qu’il a été forcé de regarder – sans nul doute un symbole de la nation. Edem Awumey nous offre un roman sombre et terrifiant, mais émouvant, sur la peur et le jeu, la répression et la protestation, et la nature invincible de la créativité.

« Descent into Night, traduit par Phyllis Aronoff et Howard Scott, est une interprétation magnifiquement assurée d’un texte comportant de nombreux défis de traduction. Les traducteurs ont su suivre avec agilité le texte alors qu’il oscille entre les regrets d’un auteur québécois malade et son implication de jadis dans une révolution ratée en Afrique de l’Ouest, qui continue de le hanter. Cette traduction rend habilement le lyrisme du texte français. »

Comité d’évaluation par les pairs : Dawn M. Cornelio, Peter Feldstein, Kathryn Gabinet-Kroo

Phyllis Aronoff Howard Scott
Photo (Howard Scott) : Jacques Pharand

Notice biographique

Phyllis Aronoff traduit des œuvres de fiction, des essais et de la poésie, seule ou avec Howard Scott. Parmi les récentes traductions qu’elle a réalisées seule, mentionnons Black Thursday (les mémoires du journaliste français Maurice Rajsfus) et Message Sticks (des poèmes de l’écrivaine innue Joséphine Bacon). The Wanderer, sa traduction de La Québécoite de Régine Robin, a reçu un Jewish Literary Award. 

Howard Scott traduit des romans et des essais, seul ou avec Phyllis Aronoff. Il traduit également de la poésie. Sa plus récente traduction poétique est Blueberries and Apricots, de l’auteure innue Natasha Kanapé Fontaine. En 1997, il a reçu un Prix littéraire du Gouverneur général pour sa traduction The Euguelion, de Louky Bersianik. En 2017, il a été finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général pour Social Myths and Collective Imaginaries, de Gérard Bouchard.

Howard Scott et Phyllis Aronoff ont reçu un prix de traduction de la Quebec Writers’ Federation pour The Great Peace of Montreal of 1701.

49th ShelfConseil des Bibliothèques Urbaines du Canada Le Centre d'accès équitable aux bibliothèquesChapters IndigoApple Books RakutenKoboLes librairesLe réseau national de services de bibliothèque équitablesLes Voix de la Poésie